Home

Le 29 mars 1971, le cadavre d’un homme est retrouvé dans un studio à Paris banlieue de St Ouen. L’autopsie a révélé qu’il avait été abattu de trois balles de calibre 22 à la tête. Un assassinat.

L’homme était François Mario Bachand, un Canadien de 27 ans de Montréal récemment arrivé de Cuba et d’Algérie. Un homme avec un passé terroriste – et peut-être présent.

Les tueurs étaient manifestement un jeune couple de Montréal, qui était arrivé la veille au soir, demandant de l’aide. Mario Bachand était absent ce soir-là et devait revenir le lendemain matin. Le colocataire de Bachand, Pierre Barral, les a invités à revenir le lendemain à la mi-journée pour partager le déjeuner.

Ils sont venus le lendemain et ont déjeuné avec Bachand, Barral et la petite amie de Barral, Françoise.

Une heure environ après le déjeuner, Pierre et sa petite amie sont partis pour l’université de St Ouen. Pierre est revenu vers 5h30, et a trouvé Bachand étendu dans une mare de sang, mort. Il est évident que les deux visiteurs étaient arrivés avec un pistolet de calibre 22, avec l’intention de tuer.

Les tueurs n’ont jamais été arrêtés ; le meurtre de François Bachand est resté un mystère pendant plus de 25 ans.

Voici l’histoire de qui a tué Mario Bachand ce jour-là à Paris, et pourquoi. C’est aussi l’histoire de et comment la vérité a été découverte. Un récit labyrinthique que vous n’oublierez pas.

Visitez également Google Books : Dernier arrêt, Paris : l’assassinat de Mario Bachand et la mort de the FLQ.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.